Le triclinium

 

 

 

"La salle à manger d'Apollon avait, en guise de murs, des volières. Sur trois de ses côtés, elle était couverte de longues cages aux barreaux dorés, le quatrième s'ouvrant sur le jardin par des fenêtres de verre, matériau aussi coûteux que rare. Le plafond à caissons était lambrissé d'or, le sol était entièrement recouvert d'une mosaïque représentant des poissons, des gibiers à poils et à plumes, des fruits et tout ce qu'on peut consommer autour d'une table. La voix de son hôte s'éleva au milieu du chant des rossignols, des merles et des mésanges :

— Bienvenue, Titus Flaminius ! Viens prendre place à mes côtés.

L'imposant personnage était allongé sur l'un des trois lits à trois places tapissés de pourpre qui entouraient une table aux pieds d'ivoire. Celle-ci était recouverte d'une vaisselle d'un luxe inimaginable : des assiettes en or serties de pierres précieuses, des vases en agate, des coupes en cristal rehaussées de pierreries et d'une profusion de plats, comme Flaminius en avait rarement vu. C'était un véritable banquet qui s'étalait sous ses yeux."