Pompéi

 

© photo Patricia Carles

 

" [Titus Flaminius] allait accepter l'héritage de Licinia : il pourrait, grâce à cela, soulager davantage de misères, réparer davantage d'injustices... Il l'aimait toujours, bien sûr. Il ne pouvait la condamner. Il ignorait ce qu'il aurait fait lui-même dans des conditions semblables au même âge. Mais, avant de partir, il devait, comme elle le lui avait demandé, prendre une décision : allait-il ou non faire connaître la vérité ?

C'était pour cela qu'il s'était immobilisé devant la statue de Vesta. Il espérait qu'en la regardant lui viendrait la réponse, qu'elle choisirait à sa place entre ses deux prêtresses, Minucia, l'innocente, et Licinia, la coupable... Il la contempla longuement et la remercia d'un signe de tête : Vesta avait parlé.

En raison de la posture de sa statue, elle semblait lui désigner de la main droite le temple miniature où brûlait le foyer domestique... Oui, telle était la sagesse. Minucia était morte, sa famille avait disparu, la réhabiliter ne servirait à rien. Mieux valait que la mémoire de Licinia reste sans tache."